T'en souviens-tu Godin ?

«11 novembre : le jour du souvenir – Justement, je me souviens…» par Hélène Dupont

Enragée! Je suis enragée!

Godin était un prophète, il l’avait annoncé.

Il nous la légué dans ses écrits.

Pourquoi le futur ni aura rien changer?

Ça continue toujours comme à cette époque-là, celle de Godin, celle de Miron.

La condition des petits n’avance pas. On en arrache, mais on se plaint pas.

Le gars qui travaille dans la culture, qui rame et qui tricote pour se trouver un gagne-pain qui lui permette d’ajouter du beurre de peanuts sur ses toasts du matin, on lui dit NON.

À ces gens-là, on ne propose que du bénévolat : animez des galas, des conférences, des discussions, des tables rondes. Le tout pour dans les deux langues SVP!

Soyez rigoureux, soyez passionné, soyez acharné, mais de grâce restez poli… n’ayez pas l’audace de demander votre dû.

Crevez en silence SVP! Maudit pauvre! Laissez-vous asphyxier tranquillement! Sans remous, sans discussion et sans rétribution!

Vous ne méritez rien, si ce n’est à apprendre à vous satisfaire du partage des idées, du privilège de côtoyer les brillants et les étincelants, du clin d’œil complice lorsque vous quitterez la salle.

Mais gratuitement SVP! Cessons cette vulgarité, de l’argent demandé. Cessez de rêvasser, le temps est fini ou l’on pouvait penser vivre d’un métier lié à la culture.

Vous avez l’audace de demander une rétribution pour les heures de travail, de recherche, de questionnements et de problématique à identifier.

Mais pour qui vous prenez-vous christ de sale! Comptez-vous chanceux de participer à cette ferveur commune pour un temps oublié.

Une tape sur l’épaule pour tout salaire sera déjà bien assez payée pour ce nobody, cette ombre dans la nuit.

En cette période de débat sur la laïcité, je me demande si des fois le bon dieu ne se moque pas de charité.

Cliquez ici pour voter pour ce texte

Advertisements

Les commentaires sont fermés.